Français

Achat la Livre

Brève description du projet littéraire IOTA.

Car en vérité je vous le dis, avant que ne passent le ciel et la terre, pas un iota, pas un menu trait ne passera de la Loi que tout ne soit accompli Matthieu (5, 18)

 ♦

13 secondes après le Big Bang, l’Univers était très chaud, pas plus grand qu’un ballon de foot, rempli de radiations électromagnétiques dont  émergeaient les éléments d’un nouveau monde “quantique” – c’est à ce moment-là qu’est apparue la plus petite particule, appelée IOTA.

13 milliards et 650 millions d’années après le Big Bang, l’Univers existait grâce à un fragile équilibre des forces thermodynamiques. Ego, replié à quelque part, faisait la loi et avait statué que cet équilibre devrait être rompu. IOTA ne pouvait pas le laisser faire. Après tout, c’était lui le gardien.

La théorie physique explique des changements entre le vide réel et le faux vide. Ce qui semble à première vue un espace sombre et mort est en fait rempli d’énergie provenant de l’arrière plan de l’espace. Sont passées les périodes d’expansion, d’inflation et de forts déséquilibres et maintenant quelqu’un s’apprête à mettre le feu à l’équilibre existant entre le bien et le mal. Un tel cataclysme, comme un ballon de baudruche gonflé à la vitesse de la lumière,  anéantira tous les espoirs et les craintes. S’agirait-t-il de la victoire sans conteste d’Ego ou bien quelqu’un de non-informé aurait-t-il craqué une allumette dans le dépôt de poudre ? IOTA a perdu sa patience divine.

L’histoire se déroule dans un futur proche. Il ne s’agit pas d’un conflit entre deux civilisations éloignées, mais plutôt d’un contact extragalactique dans le but de nous aider ou de nous orienter dans notre futur développement. Le conflit naissant prend des proportions dangereuses dans notre civilisation terrestre qui se vante d’un soi-disant progrès scientifique considérable mais qui, dans le même temps, s’apprête à affronter une catastrophe due au détournement militaire de ces découvertes scientifiques. Si la forte ambition scientifique s’associe à l’absence du sens des responsabilités, et que la moralité s’habille de couleur kaki, on peut être alors sûr du problème. L’histoire nous l’a pourtant maintes fois appris. Mais le fait que ce problème puisse avoir des conséquences jusqu’au-delà de notre univers connu, ne peut être reconnu que par son gardien : IOTA.

Bien que Iota soit la plus petite lettre de l’alphabet grec, le sens de son geste de défense que lui confère ce roman de science-fiction dépasse largement tout ce que l’alphabet aurait pu jamais créer. Et pas seulement pour l’humanité sur notre Terre.